Samir Fériani proteste contre les mesures disciplinaires prises à son encontre par le ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur a décidé, ce mercredi 1er février 2012, la suspension préventive (arrêt de travail) du policier Samir Fériani, ont annoncé des sources de TunisieNumerique. Les mêmes sources ont indiqué qu’il sera prochainement traduit devant  un conseil de discipline.

Contacté par TunisieNumérique, Fériani a confirmé l’information, indiquant que cette décision intervient quelques jours avant son audition comme témoin au procès de l’affaire des martyrs de Thala et de Kasserine, prévue le 8 février 2012. Il a affirmé que rien n’a changé au ministère de l’Intérieur: “les mêmes pratiques et les mêmes figures. Depuis ma libération je reçois mon salaire sans avoir des tâches à accomplir. J’ai été complètement ignoré et marginalisé”.

Rappelons que Samir Feriani, incarcéré depuis fin mai 2011 pour avoir affirmé que des “criminels de Ben Ali” œuvraient toujours au ministère de l’Intérieur, a été mis en liberté provisoire jeudi 22 septembre 2011.

Notre envoyé à La Kasbah a déclaré que Samir Fériani vient tout juste d’observer un sit-in contre ces mesures disciplinaires.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut