Societe

Tunisie: Attaque terroriste du Bardo, acte isolé ou nouveau mode opératoire?

L’attaque terroriste au couteau perpétrée mercredi contre deux policiers sur la place de Bardo dans un quartier ultra sensible à deux pays en face du siège de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), suscite des interrogations sur l’efficacité du dispositif sécuritaire mis en place.

Ces interrogations sont justifiées d’autant plus que l’attaque sanglante du musée du Bardo situé à quelque mètres de là avait révélé des lacunes au niveau du dispositif sécuritaire étant donné que les deux assaillant ont pu pénétrer les lieux sans faire l’objet de contrôle.

Cette nouvelle attaque perpétrée par un seul individu est-elle comme l’a indiqué le chef du gouvernement , Youssef Chahed, un acte isole ou contrairement, un nouveau mode opératoire pour mener des actes territoires, selon les analystes.

Car comme l’a dit Youssef Chahed , les organes sécuritaires ont réalisé d’importants gains dans l’éradication du phénomène du terrorisme après les séries de victoires contre les groupes terroristes.

Certes on peut dire que l’attaque de mercredi constitue un genre d’attaque imprévisible  et ne peut être prévenus. Pour preuve, le même scénario s’est repéré à Paris , Bruxelles et autres capitales et villes européennes où des Loups solitaires de l’Etat islamique (Daech) embrigadés et psychologiquement conditionnés pour commettre de tels actes.

Etablir des règles de sécurité

Toutefois, de nouvelles dispositions doivent être prises par toutes les patrouilles et les agents de sécurité en faction sur le terrain pour contrer ce genre d’attaque.

Des instructions doivent être données pour qu’une distance de sécurité soit convenu (2 , 4 5 ou 6 mètres)  au-delà de laquelle toute personnes qui s’en approche sera considérée comme un danger potentiel et en conséquence prendre les dispositions à son encontre .

On peut la sommer de s’arrêter et de lever les bras et à ce moment le fouiller pour s’assurer qu’elle ne constitue pas un danger. Ces réglés doivent être convenues au niveau du commandement des organes sécuritaires. Plusieurs autres procédés peuvent être mis en oeuvre tout en les doublant de la vigilance pour éviter ces attaques surprises.

Malheureusement cet acte n’est pas isolé et risque de se répéter régulièrement étant donné que l’organisation Daech en agonie dans le Moyen-orient en Irak et en Syrie son berceau après avoir perdu ses fiefs les uns après les autres, va recourir à ce mode opératoire.

Des Loups solitaires

“Des Loups solitaires”, ayant des profils particuliers en particulier jeunes, sans antécédents judiciaire pour ne pas éviter des soupçons,  sont recrutés pour mener des attaques ponctuelles.

Les objectifs visés peuvent être aussi variés que l’attaque de sentinelles, ou un touriste dans la rue d’une ville.

Ces scénarios se sont répétés dernièrement dans le monde et le dernier en date remonte à mardi à New York où un “soldat” de Daech a écrasé avec sa voiture 8 personnes les tuant sur le coup et fait une quinzaine de blessés.

La menace terroriste ne disparaîtra pas de sitôt et continuera encore pendant quelque années à faire des victimes à travers des attaques qui sont en fait, des soubresauts d’une organisation en déchéance et appelé à disparaître . Le sort de Daech sera le même que celui d’al-Qaïda qui est aujourd’hui en perte de vitesse et sa présence est limitée à certaines contrées comme le Yémen, l’Afghanistan et le Pakistan.

La preuve que Daech s’est considérablement affaiblie, est démontré à travers le fait que l’assaillant n’était pas en possession d’armes à feu ni explosifs ce qui aurait donné à l’attaque une tournure plus dramatique et meutrière.

C’est dire que les organes de sécurité ont réussi à démanteler les cellules dormante et surtout à désorganiser leurs circuits approvisionnement.

Toutefois, les risques n’ont jamais été aussi important tant que la Libye n’est pas stabilisée. Ce pays voisin en proie au chaos où l’absence d’un Etat a favorisé la prolifération des armes puisque des groupes et milices djihadistes contrôlent des casernes militaires et mêmes des villes.

La vigilance doit tout de même être de rigueur notamment pour les organes de sécurité qui ne doivent pas dormir sur leurs lauriers et être constamment en alerte pour contrer toute tentative de porter atteinte à la sécurité du pays.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com