Tunisie : Le conflit entre la police et la société de transport de Nabeul s’intensifie

Le bras de fer qui oppose les forces de la police à la société de transport de Nabeul ( SRTGN) s’attise de jour en jour  et les tensions sont à nouveau montées d’un cran aujourd’hui.

S’insurgeant contre la décision de la Société Régionale de Transport du Gouvernorat de Nabeul qui limite à 5 le nombre d’agents de police autorisés par voyage, les policiers ont franchi ce mercredi le seuil des provocations à celui des agressions. Youssef Abdelkarim, secrétaire général du syndicat principal des cadres et agents de la SRTGN a indiqué à Tunisie Numérique qu’un cadre travaillant au sein de la compagnie a été brutalisé par un policier et a dû être transféré à l’hôpital, le médecin lui a préconisé 10 jours de repos, a-t-il ajouté.

Sur fond de dettes cumulées par le ministère de l’intérieur et qui sont estimées à environ 4 millions de dinars, la compagnie,  prise à la gorge par les déficits à décidé de mettre les bouchées doubles pour stopper l’hémorragie financière en s’attaquant aux impayés. Devant l’intransigeance de la direction à faire marche arrière, les policiers sont rentrés dans un vif courroux et ont haussé le ton contre la société de transport.

Youssef Abdelkarim a dénoncé le silence et l’indifférence du ministère de l’intérieur face à ce blocage et a indiqué qu’une réunion de crise se tient en ce moment même entre les cadres de la compagnie pour disséquer les conséquences de cette situation.

Par ailleurs, il a ajouté qu’une rencontre aura lieu lundi prochain entre les représentants de la SRTGN, du ministère de l’intérieur et des finances afin d’apaiser les tensions et mettre un terme au conflit.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com