Economie

Tunisie[Vidéo]: Un expert en finances donne les recettes pour sortir de la crise économique actuelle

L’économie tunisienne traverse actuellement une phase difficile, plaçant le gouvernement dans une position intenable en raison des énormes défis auquel  il est confronté, a affirmé l’expert en finances, Tarek Cherif, assurant qu’il existe des recettes pour juguler cette situation.

Parmi les défis , Tarek Cherif président de CONECT a rappelé l’organisation d’élections municipales en 2018 et de deux autres élections en 2019 , législatives et présidentielles.

En marge d’une Conférence de CONECT sur “les contraints budgétaires”, Tarek Cherif , a souligné la nécessité de la prise de mesures idoines pour réduire le train de vie de l’Etat, affirmant que le gouvernement dépense énormément  alors qu’il a des difficultés pour financer ses dépenses.

Une situation qui approfondie la crise dans le pays, a précisé Cherif, signalant que la masse salariale avec 750.000 fonctionnaires dans l’appareil de l’Etat, pèse sur le budget.

Il a plaidé pour une répartition des fonctionnaires en les ventilant sur les administration dans les régions, appelant à donner l’opportunité aux jeunes de créer des richesses en mettant en place leur propre entreprises.

Le président de CONECT s’est insurgé, par ailleurs, contre l’évasion fiscale, affirmant que 50% des contribuables ne payent pas leurs impôts notamment  ceux qui agissent dans l’économie parallèle et le trafic.

Il a exhorté le gouvernement à aller auprès de cette frange de la société pour recouvrer les taxes et impôts.

Evoquant , les exportations, Tarek Chzefi a dénoncé le manque encouragement  de la part du gouvernement  qui doit pendre des mesures incitatives afin de booster ce secteur citant des pays comme la Hollande , la Belgique et autres petits pays européens modestes qui tablent sur l’exportation pour la création de richesses.

A ce sujet , il a demandé au gouvernement d’aider les entreprises à exporter en les épaulant dans cette tâche, indiquant que des pays comme l’Egypte et la Jordanie participent à l’effort d’exportation consentant des aides à hauteur de 50% au profit des entreprises.

L’expert en finances a indiqué que tout en maintenant le marché de l’Europe, les entreprises tunisiennes doivent chercher d’autres créneaux dans le monde , appelant à promouvoir la conquête du marché africain qui est prometteur.

Tarek Cherif a conclu par la nécessité d’œuvrer pour le développement des secteurs de l’Industrie, de l’Agriculture et du Tourisme qui sont à haute valeurs ajoutées.

 

Commentaires

Top 48h

Haut