Tech & Net

Les réseaux sociaux : entre usages civils et politiques

L’institut Tunisien des Etudes Stratégiques, ITES, présidé par Neji Jalloul, a organisé le 22 Mars 2018 la 1ère édition du séminaire stratégique traitant de l’impact des usages civils et politiques des réseaux sociaux, notamment Facebook, sur la société tunisienne.

En tant que directeur général de l’institut, Neji Jalloul a entamé le débat, pour donner ensuite la parole à différents intervenants qui ont fait le tour de plusieurs volets de la révolution numérique en Tunisie et dans le monde :

– Karim Bouzouita, expert et formateur en communication politique, a traité le thème « réseaux sociaux et obédience politique » faisant appel à de nouveaux concepts qui ont vus le jour à travers le web social tels que le hacktivisme, l’astroturfing, la Cyber Army etc.

– Khaled Aouij, président directeur général d’Eolia Group, a discuté de l’image de la Tunisie à l’étranger à travers les médias en ligne.

– Said Kouki, co-fondateur et DG de Naxos Advertising, a exposé l’influence du web-marketing sur les pratiques de consommation.

– Mohamed Ali Belaajouza, SAP BI consultant à Wynsys, a discuté de la fracture générationnelle.

A l’ère de la communication numérique, l’objectif ultime de ce Brainstorming était d’étaler les tendances sociales, en Tunisie et dans le monde, émergées à travers les réseaux sociaux. Ainsi, le social media a dépassé le simple phénomène pour s’installer dans un usage durable touchant tous les domaines.

En Tunisie, face à une administration publique tunisienne qui conserve encore un retard significatif en matière de digitalisation des services, de nombreuses initiatives privées se sont lancées dans la promotion des start-up, des hackaton et autres incubateurs de solutions d’Intelligence Artificielle et de stockage du Big Data.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut